( 26 août, 2008 )

La gourfoulure à Nono

Les habitants de la Charente profonde ont pu apercevoir notre ami patoisant Nono Saute palisse affublé d’une béquille du plus bel effet. Lui qui, d’habitude, est d’une telle souplesse qu’il peut sauter sans problème par dessus toutes les palisses de thieulong (et pas seulement par dessus les palisses disent les médisants …), ne peut plus actuellement sauter sur grand-chose.

sdc10563.jpg

 Il nous affirme que c’est en mettant son pied dans n’ine gassouille qu’il s’est foulé la cheville. Ses amis patoisants pensent plutôt au coup de pied de barrique. Mais ils sont d’une mauvaise foi évidente, et je crois qu’ils font courir ce bruit car ils sont jaloux du succès de celui qui a les plus beaux yeux du groupe des Branle Mijhot. D’un autre côté, il est vrai que notre ami Nono a toujours dans sa poche sa topette de Cougnat, et ceux qui l’ont rencontré récemment ont remarqué que le contenu en avait fortement diminué. Là encore, pure calomnie, si le contenu a diminué, ol est la part des anghes ! En réalité, la raison de cette foulure, c’est son épouse qui nous l’a donnée. Voici ce qu’elle nous a raconté : Deurnièrement, dans n’ine brocante, Nono est tombé su in liv’ qui s’app’lait « Kama sôtras ». Té, qui dit, si ol est des histouères de sotrâs, o peurait s’ fair’ que jh’ trouv’ris dans thieu l’ouvrajhe des histouères que jh’ pourris beun raconter en patouès. Et ol a pyien d’imaghes, vins don ma boune, jh’allons zou espérimenter ! Je ne vous raconte pas la suite, mais c’est vrai qu’il a trouvé l’inspiration en lisant ce livre. Le problème, c’est qu’il a voulu réaliser des choses qui, malheureusement, ne sont plus de son âge. Ou alors, il a regardé certaines images à l’envers et les a mal interprétées, allez dont savouèr ! Le résultat, c’est qu’il est tombé dans la v’laine dau lit. Ol est coum’ thieu qui s’est gourfoulé  ine sotille. Mais zou répétez pas, pensez à sa réputation !

Pas de commentaires à “ La gourfoulure à Nono ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|