( 15 décembre, 2008 )

Cendrille & binethiu

cendrillebieu2.jpg                   pouillededoraghe.jpg            

 BINETHIU -  CENDRILLE  - POUILLE D’ORAGHE

 

Lés mésanghes ,ol’en a pien d’aspéces, mais de soiéssante ! Jhe n’en queuneu pas outant et quant’ jh’en piéghais étant drôle, aveuc ine noujh’role, jhe n’en chopis que deuss ou troés sorte : la charbouné qu’est outou l’pouille de chaud, oub’pouille d’orâghe , la bieu et la cendrille.
Thiés les oziâs sont pas bin grous , la charbouné étant la mai grande aveuc 15 cm d’in bout’ à l’ôte et la pius p’tite , la grand’ quouette qui fait otou 15 cm mais o l’en a déjha la moétié rinque por la quoue . Thielle là s’dit outou : quoue d’poélon , on la voé pas souvent à cause qu’al’ s’tint dans lés boés. (o l’é pas ine vraie mésanghe , al’est d’la famille dés aegithalidés)
La mésanghe bieu coume la cendrille (nonette) est ine gormande de mussets, d’mouches , de cheneuilles, al’ manghe otou les martin-piâ et lés p’tits gendarmes, lés oeu et lés larves d’inséques . Al sait beun s’y prendre por s’encruchter au bout d’ine jhéne ghitte jhusqu’a la feire piégher. De min-me, al’s’trouve la tète en bas et o z’y peurmet de chopper de c’qu’ol’a en d’souc lés feuilles.
O peuse pas mé de 12 g, portant o pond jusqu’à 12- 13 oeus qui métant 15 jhors a épyi. Lés p’tits sont ébaurés à 20 jhors et o s’peut qu’o s’fasse ine ôte portée en juin .
Min-me si al’fasant d’l’agâ au borjhon qu’al’aimant beun pigocher aveuc otou les chatons d’aubié et lés fieures de geursole, vouéla des oziâs qu’aghidant beun t’au jhardin.
La mésanghe charbouné est la pius longue mais otou la pius grousse : jhusqu’a 20 g et al’pond dés 18 – 20 oeus. Por abeucher tous thiés les p’tits a l’fait ine destruscion d’areugnes et de cheneuilles et quan-que l’temps é à la châline, que les bétiaires mouchant, thiés les mésanghes dev’nant ageursives sus l’échine des beites et al’eneuiyant l’monde qui seuguant en l’darre . Ol’est por thieu , m’en doute qu’o s’dit qu’ol’é dés pouilles .
Lés éspécialistes avant fait l’observance que les mésanghes portiant au nic  jhusqu’à  des 900 abeuquées por jhor. Alors vous pensez beun qu’ol’est pas la peine de me pimer por savoére faire ine noujh’role, d’abord ol’atrape quasiment reun et pis les mésanghes maritant pas thieu ! o s’rait d’maghe, o peut vive tienze an-nées

De c’qu’est ghenti otou ol’es quan-que les ghens avant ine feuille qui s’moune Sandrine et qui disant Cendrille, étout pas meugnon tout pien !  Ol é la mésanghe bieu qui subye de thieu moument .

Publié dans K . Gouille par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Cendrille & binethiu ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|