( 17 janvier, 2009 )

La geurnuche

Afin de participer , un peu  moi aussi , au mode  d’expression patoise   souvent employé dans les festivités comme les banquets , les kermesses et festivals par nos bardes Saintongeais  et dans un  genre si gentiment utilisé par la chère défunte Mémé Zoé,  je vous offre aujourd’hui , «  ine hitoére en bouillon Chérentais ! »
La recette est simple mais infaillible  et Mémé Zoé ne  la gardait pas secrète  : Extraire d’un recueil spécialisé , du genre « 2000 histoires courtes et drôles «  , une blague un peu gauloise et la servir au public, transcrite soit en patois , soit en yaourt(1) suivant le niveau de compréhension  du public en matiére de  parlure provinciale.
Pour ma part , j’ai choisi de respecter les deux langues et de faire s’exprimer les deux protagonistes de l’histoire  en français pour « La Geurnuche » et en patois pour l ‘enfant Payautier.

Il ne s’agit en aucun cas d’une création   et cela  a très peu à voir avec du traditionnel Saintongeais . Ce n’est que  l’utilisation d’un texte resté malheureusement anonyme . Mais pour un sourire , voici : La geurnuche est perdue .

Au cours d’une promenade dans l’pays haut Charentais , ma voisine  Geurnuche se perd dans le brouillard.  Après avoir longuement erré ( elle erre souvent ), elle aperçoit une cabane et frappe à la porte :

- Y-a t’il quelqu’un ?
- Ouai ! Qu’étout ?
- Je suis une brebis égarée. Pourriez-vous me dire comment fait-on pour redescendre dans le Pays bas?
- N’en de sais reun ! Jhe seus in jhène drôlard, et jhe ne peux point d’ouvri !.
- Alors demande donc à ton père…
- Jhe ne peux point y l’é sailli  d’hior quant’  la mère  a rentré.
- Et bien demande à ta mère alors…
- Méman a sailli quant’ granp’pa s’é am’né.
- P…..  de merde  ( elle peut devenir grossière )! Bon demande à ton grand-père de venir alors…
- ol é  pas possibye ! y s’é arraché quant’ mon grand frère a v’nu.
- Bon alors appelle ton grand frère…
- Ben y l’é pus là dépeu quand jhe seus rendu.
- Non de Dieu ( elle peut aussi blasphémer,  son confesseur  prie pour le salut de son âme !)…….Mais bon sang de bon sang, vous n’êtes jamais en famille chez vous ?

- Ben si , à la meison…… Mé ithiy ol é dau écoumins !!!  counins.jpg

      (1) Yaourt : mode d’expression orale ou écrite consistant à placer  des mots patois dans un texte en Français   et ceci à une fréquence importante et répétitive . Le locuteur /auteur démontre ainsi la supposée étendue de ses connaissances , au prix d’un massacre des deux langues . Certains vont jusqu’à employer en mélange des mots de patois différents , voir d’argot . Le Yaourt  aux fruits avec colorants et conservateurs !!

Publié dans K . Gouille par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ La geurnuche ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|