( 11 février, 2009 )

Voir & entendre , c’est deux .

Un conte Balzatois de  J  Chapelot

Publié en 1877

 

chapelotj.jpg

Jean Condat dit Chapelot né à Vindelle
 en 1824 -décédé à Bordeaux en 1908

Il débuta  comme clerc de notaire puis secrétaire de mairie à Vars (16) , plus tard il devient agent d’affaires . Il accède au poste de chef de service des imprimés des chemins de fer après y avoir été chef de bureau et chef du secrétariat de l’ingénieur en chef . Anticlérical très mordant,  c’était pourtant un esprit « large et libéral » diront ses amis !
Jean Chapelot – Condat est  , le fondateur de nombreuses revues : Le ventre rouge , en patois charentais  « thieu jhornau i se vend dan toute lei gare et chein tout lei marchand d’jhornau o ne coute que 2 sous l’limérot »,mais aussi : l’album photographique – Le persifleur – L’escarmouche – Le panthéon du mérite -  La gaieté  .

Le patois en lequel il  transmet ses contes Balzatois est celui de la Charente Angoumoisine dans sa partie d’oïl et Célestin  Beurdassou s’est fait violence pour respecter les formes de certains mots ( quéme / coume ) de l’enregistrement ci dessus  « Voir et entendre , c’est deux « 
Habitant natif de Vindelle (16) ( le hameau  » chapelot « ) il utilise le voisin, habitant de Balzac (16) , comme souffre douleur et en fait le dindon de ces farces souvent truculentes qui sont devenues « les contes Balzatois . »
La dernière édition  de l’ensemble de ses contes est celle de la Librairie Bruno Sepulhcre en 1984 . Les illustrations sont de B Gautier  avec une notice biographique  du regretté Robert Hillairet .

Publié dans K . Gouille par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Voir & entendre , c’est deux . ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|