( 17 février, 2009 )

Les cygnes de la Touvre

ganachaudleojpg.jpg 

LÉO GANACHAUD

Né à Ambérac, ce paysan , comme il a écrit s’honorer d’être , a transmit , sans gloriole ni suffisance , un témoignage de son temps, plein de simple réalisme et de sensibilité . L’important de son travail est rassemblé dans  « Souvenirs & Espoirs d’un paysan Charentais » puis dans  » lée bitons chérentais « , deux ouvrages parus jusqu’  en 1949 aux éditions COQUEMARD  et bien sur épuisés . Une ré-édition très confidentielle  en fac-similé en a été réalisée en 1988 par  » le vent d’coté » .

Léo Ganachaud à témoigné de la vie au siècle naissant, relatant des événements tel le passage du roi Alphonse XIII à Angoulême, en patoisant  avec humour, sur la façon dont il fut verbalisé pour avoir renversé l’étalage d’une commerçante . Relatant son enfance , les contes et les légendes qui l’ont émerveillé. Mais aussi  la panique des boeufs ,  les premières machines agricoles , les cantonniers et les bitons charentais….. et tant d’autres choses !

La légende des cygnes, dite ci dessous  par Célestin dans l’ambiance aquatique des sources de la Touvre, lui vient de l’un de ses aïeux qui avait été au service des ducs d’Angoulême , comme leveur de nids de cygne  !!! 

.

Retrouvez Léo Ganachaud sur Les étoiles du patois avec  » La Jeantouse«   un de ses contes  en patois qu’il dit  « les contes du père Jean-Jean. »

Publié dans K . Gouille par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Les cygnes de la Touvre ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|