( 5 mai, 2009 )

le « sous fiambe »

sousfiambe.jpg

 Oub’ por n’en causer coume les anciens et coume o disait Goulebenéze : Le tortâs sous fiambe !
Thieu qu’o pigossait sa « Mélinâ Veuscouette » aveuc in çarneuil de calas .
Ol é pas n’in gateau et ol é point dau pain , o s’tint’ enteur les deuss . Out’foué, les fames qui faziant la fornée , quanque le four s’trouvi d’eite à min-me d’achaler et qu’ol avait encouère in biâ breiseau , aprochiant dau rougheau in p’tit de pâte appiatuchée , larghe coume ine bolée, sus in det d’épais .
Quaziment de rang o se fazait in bord, coume ine cagouille bordée et amprés ol é le mitan qui enfiait mé que l’bezot d’in mouéne , et thiau, à des cots , jhusqu’à la peutance. En reun de temps l’ sous fiambe est thieu . Raste pu qu’a l’éssujher aveuc l’encoisson d’ine dorne.
Out’foué , coume dans l’histouére à Mélinâ écrissée por Evariste Poitevin , o se manghait aveuc ine gousse d’ail oub’ n’ in calâ .
Asteur dans nout’ monde de ghormants, o faut sorti l’raziné oub’ les gratons et min-me…. misère de yieu : du nu-nu t’é là ! ( sans feire de pubyicité )

Thiés qui sont d’ boune mâche et qu’avant pas poure d’aller d’z'eux pieds en pienne neut’ à l’urée d’la foret d’ Jharnat peurant m’en mangher zeu contant, le 29 d’aout’ . O s’ paurait qu’o s’en trouve t’au menu , si l’four à pain d’la Parisière s’est pas abrasé avant thielle samprée neut’.

 torts.jpg  Jhe vous cause là , de la sortie nocturne de l’association «  rando du pont du gat » peur n’en faire la propagande ( o manghe pas d’pain …ni d’ tourtâ ! ) Peur d’ôtes peurçissions, ar’gardez dont les annonces [acachez ithyi]

 

 

Publié dans K . Gouille par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ le « sous fiambe » ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|