( 11 mai, 2009 )

Les arbes de Provence

Avant l’sujhet 
Jacques Edmond Machefert  et nout’ grand Maît’ de Saintonghe : Charly Grenon avant apiloté ine histouére, sus ine affeire qu’é la descendance dau cimématographe :  n’in disque vidéo a bireuiller sus la télé oub’ l’informatique  . Thieu disque vidéo vous cause dau grand barde Goulebenéze  [accachez ithiy]

Ol é Cadet qu’é l’peurmier , thiette an née a  n’en garocher ine peur en sus la murette. O faut dire que coume la mûle dau pape , les sottilles z’y feurmighiant . Savau que l’an darnier Célestin , ine de thiés les serés vour qu’o fait bon mangher dehior à la fraîche , à t’invité les Rabistoques à mangher ine goulée . Ol est là que Léocadie ( la Rabistoquette) s’trouvi t’ébobé de vouére in mourciâ de viande thieur d’hior dans in’ enghin à l’aspret . Al s’est éssilé : « Ho! in Barbekiou » et Célestin de répouner : « Et non ma boune, jhe sons point chez les méricains , je thieusons sus la grille , ithiy! »
Qanque Cadet , ente deus moques de « nohat » a volu savouére qu’étout qui dounnait in si biâ goût et ine si boune fieuranghe à thielle enteurcoute, Céléstin , mystarieux coume in revin z’y veursi dans n’ ine envioppe dau queurdi t’agricole , ine grouse pienne main d’affeire :
—   » Ol é d’l'harbe de provence , t’en vouéla de quoué n’en faire ine règhe . Jhe te previns ol é long a lever et o faut quaziment pas d’aive . »
Cadet a attendu qu’o leuve et o l’a point jharmé. Thieu sot s’est fait foute de sa goule d’avouére fait in s’mi de thiés les arbes que Ducros cope en mighettes dans dau chétis bocaux en var !!
O y a rasté sus l’thieur et vouéla Beurdassou qui n’en prends por son grade dans les ételles dau patoué aveuc in : par en d’sus la Murette liméro 6

Publié dans Non classé par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Les arbes de Provence ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|