( 5 juin, 2009 )

Le corbejheau d’ Balzat

 Ol a t’in osiâ bin particuyier en l’ pays d’angoumois . Ol é le corbejheau ! Pas le corbejheau qu’ol a peurtout en Saintonge : le corbejheau* d’ Balzat ! Ine aspéce râle, autant Balzatois qui n’en n’a l’ar .Thieu qui l’queuneussant z’y disant « Réghis » et jhe salue dont bin raspectueusement l’émit Réghis !.
Nout’ Corbrejheau nous aspyiquait , pas pu tard que l’out’ jhour, qu’ol avit ine fame ( de Vindelle m’en doute )  qui s’ébravaghie pasque qu’ ine morlette se trouvit en grand dangher de se nijher t’en la chérente . Et thielle boune fame d’éspyiquer à Réghis que les beurqueunes peurniant l’éve peur les deus bouts et qu’o fallait pas les thyitter passer en la Chérente .

Nout ‘ corbejheau qu’é outant balzatois que corbejheau , a répounu , le grand câlin : «  Et vous ma boune dame , dans voute baignouére , vous mettez vous ine bonde ? « 

Jhe vous conte thieu pasque les créyences dau monde saintongheais , ol é de l’éthnouloghie paré !  o n’en fait partie , me sembye ! Thieu l’acrère se trouve bourlingué peurtout chez nous otes .

Vour qu’é la varité ? Vouéyons ? Se dit-ou peur les beus otout ?

Si vout’ répons é NON, o s’rit dont rinque peur  les fumelles et jhe voé point point coument al pouriant se nigher peur thiel endret . L’aive peurit tout jhuste z’eu faire in lav’ment . Ine foué rendu à l’oeu al n’aurit pus qu’a s’rentorner de peur vour qu’al é v’nue !
Si vout’ répons é VOUI, o fauri dont qui se nijhiant teurtous , mâles et fumelles peur le creu dau thiu et que l’gassouille s’promeune en l’intastin , sans compter qu’ol a déjha dau monde qui laissant point zeu piace ….et s’ameune dans ine panse et amprés, dans l’oute ( ol a deus pourtaux t’ a passer) qu’al remonte en l’eusophaghe (encouére in portillon) et que la beurqueugne renvoye in grous dégoubiyaghe qui cop’ri la route à la patte d’oie et qu’o rente dans la pire bianche peu z’y copper l’subiet et  la nigher .

Ol é là que n’ont vouét que nout’ courlis corbejheau n’é pas si tant Balzatois qui n’en à l’ar et qu’y ne sembye teurjhou point’ à n’ine de thiés quioches de Vindelle qu’avant fait des quatu-quatus entreur z’eux , quand y ricasse : Et vous mettez vous ine bonde ?

*Corbejheau est le nom charentais de l’oiseau  « courlis  » et notre Balzatois Régis Courlis méritait bien un coup de chapeau ainsi que sa voisine de Vindelle Francine Besson, aprés le quart d’heure charentais reservé aux querelles de clochers et aux contes Balzatois de Chapelot .

Creative Commons License
Le corbejheau d’Balzat by Y Augiron alias Celestin Beurdassou est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

Publié dans Non classé par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Le corbejheau d’ Balzat ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|