( 11 juillet, 2009 )

L’aritaghe dau père La Beurtelle

D’amprés ine  de thiés les istouéres  qu’o se beurlande sus l’net et aveuc in  habillaghe  t’à la Beurdassou , coume o convint .

La mére la Beurtelle é pas au meu , d’ thiés temps , al a la copeuse au dail qui z’y viroune à l’entour dau charcoi. Qu’étout qu’vou v’lez , à souéssante diss’neu an-nées ,é tout pas l’moument . Thielle grande fumelle s’ri beun à sa piace de z’y virer autour l’cotiyon putout qu’in galant … min-me in vieux galant ! Ol a déjha bél’ment d’temps qu’o s’en é pus trouvé a v’nir z’y causer d’émourette , pensez dont : souéssante diss’neu !!! Beurchu outant que l’paul ! La piâ rabousinée , les piaus pissoux , les euils chiassoux , les jhambes à la raballe , les teutons au pendail !!! Qu’étout qu’in galant vinri chenasser d’thieu long , asteur ?
Al peut quaziment pu buffer et o z’y sembye qu’al va passer bintout . Marde ! S’rait tout por asteur ? Al se dévire dans thielle veure et branle l’épale de son vieux , son vieux sotrâ de la Beurtelle, coume al dit.
La beurtelle ! Thieu châffre que l’monde l’eu z’avant douné en batisaghe … d’sa faute à thieu vieux sot ! Passer peur la goule dau monde de min-me …. vieux sotrâ !
Ol é in bia jhour vour les jhens d’armes l’avant chopé sus la route dans son’ automoubile de marque « teurnesot » et qu’ol en a t’in qui s’y a fait ar’marqué qui l’avait point d’ceinture . Le vieux t’a répounu : «  Peur qui feire , jhavons des beurtelles !! » Le jhéne canet d’jhendarme z’ou a pas pris à la ricass’rie, y s’é quaziment foutu t’en peutrasse .
 — « Sortez vos papiers ! »
— « S’ri tou qu’vous creyiez que jhe seus coume les béts fins d’cougnat ! Jhe fazons point d’magnière nous ôtes . Pas b’soin d’papier …. Jhe posons thiulottes et jh’nous ésseujhons aveuc des feuilles de lapaces, oub’ de veugnes quand o l’adoune !
Vieux sot , ol é l’y qui l’a t’oyu …. l’papier d’contravention et ol a fallut peuyer creyez me , vieux sotrâ ! A quoi qu’o teint disez dont . Thiés les fariboles z’y avant douné son châffre , le pére la Beurtelle , et à moué outout que jh’y seus peurtant por reun !!!
— « La Beurtelle , éboujhes te , jhe cré que jhe va bazi ! »
Le vieux geurmeli , à moutié endourmi :
— «  Thiélle houre étout dont , peuri tu pas attende in p’tit , o f’ra jhor d’main ? »
— « Jhe te dis que jhe seus à min-me de passer , vieux sotrâ ! Acoutes me dont , quanque jh’s'ri peurti ,vas t’en vouére dans nout’ vieux tét’ à goret , ol a toun’ aritaghe que jh’ é appiloté dans in bail pauri , peur t’armeurcier d’la vie cheun que tu m’a fait m’ner.

Le pére la Beurtelle ,  thyitant mouri sa veuille toute seule , en ch’mise de neut’ , prend sa canne et s’en va rabater les gamelles et les chaudrounes ranghées à la valdraque dans thieu tét vour qu’ol à mé d’thinze ans qu’o a pas v’nu d’ghoret . Le vouéla qui  s’en r’torne , tout ébafé. Dans ine pougne y teint in eû ,  dans l’oute , ol é in grous paquet d’billets d’mil.
— « La mère la Beurtelle,  é tu teurjhau d’thieu monde ? »
— «  Voui qu’o répouni la veuille aveuc in roumeau peur apourantir les chats qui s’ensauvant peur la croiésée
— « Espyique me ! Qu’étout thieu l’eû ? Qu’étout thiél érghent ?
— « Pôve vieux sotrâ qu’o meulouna thiélle fame quaziment défintée , ol é l’vouésin ! Châ cot qui v’nait faire toun’ uvraghe , à ta piace , dans thiés les bâlins , et bin voués tu , y m’dounait in’ eû ! Thieu là douét eite pauri dépeu l’temps !!
—  » Pisqu’ ol a rinque in eû , vieuye chétie  et coume t’é a min-me de bazi,  jhe n’en dirai reun ! Qu’étout qu’a pas fauté in cot , sus thielle tarre ?!   Et thieu pilo d’érghent , faut ou que tu seyisses dont bin ine boune fame,  d’avouére mis tout thieu de couté . Vouéla c’qu’ol l’é qu’d'avouére ine beurjhouése écounome et yière dépensière !!!
— « Crés tu qu’t'é sot,  mon paure la Beurtelle , à châ cot qu’ol en avait in pien panais d’eûs  , jhe l’vendions t’ à nout’ vouésine qui créyait , paure fame , que l’chafouin y mangheait les seunes !!!
Et la mère La beurtelle s’enfouyie  tout dret au purgatouére, aveuc  la goule outant éjhoslée que si al avait oyut encouére ses dents !!!!

Publié dans K . Gouille par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ L’aritaghe dau père La Beurtelle ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|